Témoignages

Témoignages concernant l'eau dialytique

Christiane (Saône et Loire) France

Pour la première fois en 2006 j'ai senti de violentes douleurs au côté droit qui se sont répandues dans tout l'abdomen. Les douleurs étaient de plus en plus fréquentes et de plus en plus fortes. Les crises arrivaient en fin de soirée et je passais mes nuits à vomir et à me tordre de douleur.

Des visites médicales avec échographie ont révélé de nombreux petits calculs, appelés lithiases, dans la vésicule biliaire. La solution semblait être l'ablation de la vésicule biliaire. Mon médecin m'a remis une lettre, pour le chirurgien, à utiliser en cas d'urgence. Je voyais arriver le moment où, à contre coeur, j'allais devoir me faire opérer.

Heureusement, un thérapeute m'a dit qu'il y avait mieux à faire. Il m'a prescrit le Slackstone II en traitement de 2 fois 40 jours avec un arrêt de 8 jours entre les deux. Depuis ce traitement, je ne souffre plus de la vésicule !

Slackstone II m'a sauvé de l'opération. Aussi, je le recommande à tous ceux et celles qui souffrent de calculs. C'est un traitement accessible au plus grand nombre, peu contraignant et d'une très grande efficacité.

Un grand merci à Slackstone II et à mon thérapeute.

Claude, (Bordeaux) France

Depuis une dizaine d'années (aujourd'hui j'ai 74 ans) j'étais très souvent déshydraté. Les symptômes revenaient régulièrement : fatigue, fortes lourdeurs dans les jambes et parfois douleurs dans tout le dos. Un kinésithérapeute, devant ma peau sèche, avait diagnostiqué une déshydratation chronique. Alors quelqu'un m'avait conseillé, dés que les symptômes réapparaissaient, de me faire du sérum physiologique, à savoir un mélange de sucre et de sel avec un dosage précis dans de l'eau. Cette boisson me réhydratait rapidement, mais la déshydratation réapparaissait assez vite.

Dans une revue, j'ai découvert les ampoules de Slackstone qui produisent de l'eau Dialytique qui remédie aux situations de déshydratation. Effectivement, chaque matin depuis 9 mois je bois cette eau et je n'ai plus le moindre ennui de déshydratation. J'en suis très heureux dautant plus que le mode d'emploi est fort simple : il suffit de mettre une ampoule de Slackstone dans de l'eau. Merci beaucoup à SODALITE de faire connaître et de commercialiser ces ampoules, car une bonne hydratation est capitale pour la santé.

Christian Heyte, (Marne) France

Comme prévu, je vous adresse mon témoignage.

Après une crise de coliques néphrétiques le 25 février 2009, je passe un scanner qui révèle un calcul de 1,5cm. A la suite de cela je passe une urétroscopie le 13 mars 2009, une lithotritie le 17 mars et une autre le 26 mars, puis une nouvelle urétroscopie le 2 avril et un "laser stone" le 30 avril, soit 5 interventions avec anesthésie, 12 jours d'hospitalisation et 20 jours sans pouvoir travailler. Les autres jours, je travaillais avec une sonde JJ, ce qui m'épuisait.

Résultat au scanner le 16 mai : calcul d'1 cm au même endroit que le 25 février, une infection urinaire et la désagréable impression de m'être fait promené (chère la promenade !).

Furieux, j'abandonne tout, je fais un traitement d'attaque avec SlackstoneII  3 fois par jour et je pars en vacances malgré les mises en garde. J'ai fait 2 crises : une à Naples en juin et une en août, puis plus rien. J'ai passé un scanner en octobre 2009 : aucune trace de calculs.

Depuis, je divulgue largement le SlackstoneII. Je vous remercie de m'avoir arraché à ce système.

Anne Marie, (Manche) France

Souffrant de goutte depuis fort longtemps malgré un régime adapté, j'ai essayé l'eau dialytique recommandée par le journal de Michel DOGNA et je suis ravie du résultat. Je retrouve souplesse et entrain avec une amélioration des douleurs rhumatismales et des maux de tête.

Bien que j'aie du mal à avaler 1/4 de litre d'eau matin et soir, je continue le traitement tant l'amélioration est spectaculaire. Je l'ai recommandé à deux personnes dont une nièce pour un kyste au sein qui est très heureuse du résultat. Quant à l'autre amie, elle va commencer le traitement prochainement.

Avec tous mes remerciements.

Jessica, (Sassenage) France

Je souhaitais apporter mon témoignage concernant les ampoules slackstone si cela peut aider d'autres personnes. Souffrant d'un calcul urétéral de 8 mm depuis 4 mois (01 janvier 2008), j'ai entendu parler des ampoules suite à ma visite mensuelle chez mon chirurgien qui a programmé une lithotritie extracorporelle (LEC) 3 semaines plus tard, du fait de la taille importante de mon calcul. J'ai testé l'eau dialytique en dernier recours, sans trop y croire... Qu'elle n'a pas été ma surprise de constater la dispartion du calcul lors de la radiographie préopératoire, faite 2 semaines après la prise de l'eau dialytique et 2 heures avant l'opération !!! Stupéfiant... Alors même si comme je l'ai été, vous êtes un peu réticent, mettez vos préjugés de côté et essayer. Ca en vaut la peine.

Marie France (Auteuil) France

Depuis des années, je souffre de lithiases et d'acide urique en excès qui entraînent des douleurs articulaires importantes, de jour comme de nuit, principalement aux pieds et aux mains.

J'ai essayé divers remèdes qui ont eu un effet limité; en particulier les patches "détox", l'aubier de tilleul, le G5. Depuis plusieurs années, j'avais les doigts raides et gonflés le matin. L'arthrose déformante a commencé à toucher mes doigts, en limitant la mobilité.

Après une cure de 40 jours avec les ampoules de Slackstone, l'amélioration a été tellement sensible, que j'ai pu me remettre à tricoter ! Je commande de nouveau un coffret de deux ampoules de Slackstone afin de consolider le résultat obtenu, et vous exprime ma gratitude pour ce premier résultat probant. Amicalement.

Béatrice Van Nguyen Royel (Naturopathe), France

C'est avec plaisir que je vous relate par la présente l'expérience de l'un de mes patients atteint d'un cancer colique avec métastases, opéré, puis traité par chimio. Ce dernier ayant souffert, en outre, d'un blocage des voies biliaires a été opéré en urgence au mois de mars et s'est vu poser une prothèse présentant malheureusement l'inconvénient de se boucher par formation de cristaux à échéance de quelques semaines. Puisque ce patient était considéré comme perdu, cette intervention a été réalisée à titre palliatif. J'ai donc conseillé à ce patient de prendre de l'eau dialytique à raison de 2 verres par jour. Des examens ont été réalisés mi juillet qui, à la grande stupéfaction des cancérologues en charge de son suivi, n'ont révélé aucune obturation de ladite prothèse. Il bénéficie par ailleurs, tout à la fois de techniques conventionnelles et non conventionnelles, et pour l'heure présente un état général tout à fait satisfaisant.

© 2008 SODALITE - Véronique et Jean Jacques Goichon, La Jarrie, 37350 Le Grand Pressigny
Tél. : +33 (0)6 07 03 21 52 - Email :